Laterna magica © 2017
Exercitium Transcriptions of Bach works SOL 003 Laterna Magica Nathalie Houtman, Laura Pok – recorders Bernard Woltèche – cello Raphaël Collignon – harpsichord 1 Prelude in A minor BWV 931 0:53 2 Trio sonata in A minor BWV 528 Adagio 2:36 3 Andante 4:18 4 Un poco allegro 2:20 5 Prelude in D minor BWV 899 1:42 Trio sonata in D minor BWV 1029 6 Allegro 5:01 7 Adagio 3:03 8 Allegro 3:28 9 Prelude in C major BWV 924 1:13 Trio sonata in A minor BWV 526 10 Vivace 3:19 11 Largo 3:12 12 Allegro 3:42 13 Prelude (Fantasia) in C minor BWV 921 2:24 Trio sonata in F major BWV 1028 14 Adagio 1:48 15 Allegro 3:47 16 Andante 4:02 17 Allegro 3:45 18 Pedal Exercitium in G minor BWV 598 3:01 19 Choral prelude over Allein Gott              in der Höh sei Ehr              in G major BWV 676 4:05 TOTAL 58:05
Livret Le programme de cet enregistrement contient exclusivement des œuvres transcrites, encadrées par des pièces de clavecin. Le procédé de la transcription était autrefois tout à fait courant. Bach lui-même y a souvent recouru. Pour son propre usage et pour son apprentissage, il a fait passer de l’orchestre au seul clavier (clavecin ou orgue) plus de vingt concertos, de compositeurs italiens pour la plupart (Vivaldi, Marcello etc.). Il a transformé ses propres concertos pour violon en concertos pour clavecin et inversement des concertos pour clavecin en concertos pour violon. Pour des raisons pratiques il a souvent utilisé des fragments d’œuvres antérieures pour des compositions nouvelles en leur donnant un autre habillage. A l’intention de son élève Schübler il a transcrit six chorals extraits de cantates, aujourd’hui devenus des pièces d’orgue célèbres et même populaires. Les sonates BWV 526 et 528 font partie d’un ensemble de six sonates en trio “a 2 clav. e pedal”, sans plus de précision. Elles font toujours partie du répertoire des organistes. Selon les plus anciennes sources (Forkel, qui le tenait de Carl Philipp Emanuel Bach), c’est bien à l’orgue qu’elles étaient destinées et furent presque certainement composées à l’intention de Wilhelm Friedemann Bach qui allait devenir d’ailleurs un remarquable virtuose, à l’égal de son père. Ce sont peut- être des œuvres d’étude qui constituent une haute école de virtuosité qu’on n’aborde qu’au terme de son apprentissage, mais qui ajoutent à leur valeur pédagogique une richesse musicale exceptionnelle. Que l’on trouve des interprétations dans une autre configuration que l’orgue n’a rien de choquant. En l’occurrence, les deux flûtes à bec remplacent aisément et même fidèlement les deux claviers manuels, tandis que le violoncelle se charge de la partie de pédalier. Enrichies de la réalisation de la basse continue, ce qui est aussi conforme aux normes anciennes, ces sonates sont quasiment des œuvres nouvelles. Livret complet en format pdf cliquez ici:
Critiques cliquez ici:
Accueil L'ensemble Duo Biographies Agenda Liens Médias
CD 
Laterna Magica